Vous êtes ici : Accueil

Actualités

L'opposition au transport de liquides hautement radioactifs continue

Pour publication immédiate Le 4 février 2017

En dépit d'un jugement décevant de la part d'un juge américain jeudi après-midi, le 2 février dernier, il y a toujours une opposition publique à un projet de transporter 23,000 litres (6000 gallons) de liquides intensément radioactifs de Chalk River, en Ontario, jusqu'au Savannah River Site en Caroline du Sud – une distance de plus de 2000 kilomètres. Ce liquide est une solution acide d'éléments extrêmement radiotoxiques comme du césium 137, du strontium 90 et du plutonium 239.

Chalk River est située sur la rivière des Outaouais, qui elle-même se jette dans le fleuve Saint-Laurent au niveau de Montréal. Les transports controversés s'achemineraient d'abord sur la route trans-canadienne, le long de la frontière est du Québec, avant de se diriger vers les États-Unis. Les parcours précis sont gardés secrets; il y a donc possibilité que les chargements traversent Montréal. Par le passé, on a appris que des barres de combustible nucléaire irradiés en provenance de Chalk River avaient été transportées sur les ponts traversant Montréal, en route pour le site de Savannah River.

Lire la suite : L'opposition au transport de liquides hautement radioactifs continue

L’acceptabilité sociale et les audiences publiques : Quels sont les enjeux ?

Communiqué du Regroupement Vigilance Mine de l’Abitibi-Témiscamingue (REVIMAT) 

L’acceptabilité sociale et les audiences publiques : Quels sont les enjeux ?

Belcourt, jeudi le 2 février 2017 Le Regroupement Vigilance Mine de l’Abitibi-Témiscamingue est très préoccupé par le dépôt des orientations du Ministre de l’énergie et des ressources naturelles (MERN) en matière d’acceptabilité sociale, ainsi que par l’annonce du projet de loi 102 qui pourrait modifier la portée des consultations citoyennes  du Bureau des audiences publiques (BAPE). La combinaison de ces dossiers pourra transformer significativement le pouvoir d’influence des citoyens.

L’acceptabilité sociale est un concept flou sans balise juridique. Personne ne peut identifier des critères précis qui détermineraient si un projet est acceptable ou non.  Il est donc impossible de contester légalement les décisions de développement de projet minier sous cet angle.

Lire la suite : L’acceptabilité sociale et les audiences publiques : Quels sont les enjeux ?

Résolution unanime : Les Premières Nations jugent la Loi sur les mines du Québec « inconstitutionnelle »--Québec pressé d’agir

COMMUNIQUÉ – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Résolution unanime : Les Premières Nations jugent la Loi sur les mines du Québec « inconstitutionnelle »--Québec pressé d’agir

Vote Vote unanime des chefs de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador le 1er février 2017 en fin de journée, Québec (photo crédit N.Matchewan)

Québec, jeudi 2 février 2017. La Coalition Québec meilleure mine prend acte de la résolution qui a été adoptée de façon unanime, hier après-midi, par l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL) concernant « l’inconstitutionnalité » de la Loi sur les mines du Québec.

« Les Nations autochtones ont raison de dénoncer la Loi sur les mines du Québec. Malgré les modifications apportées à la loi en 2013, cette dernière ne respecte toujours pas les obligations constitutionnelles et internationales en matière de consultation, d’accommodement et de consentement des communautés autochtones », affirme Ugo Lapointe, coporte-parole de la Coalition Québec meilleure mine et coordonnateur à MiningWatch Canada. 

Lire la suite : Résolution unanime : Les Premières Nations jugent la Loi sur les mines du Québec «...